Saba, quésaco ?

Tout d’abord, un peu d’histoire: l’île de Saba a été formée à partir du sommet d’un volcan (ne vous inquiétez pas, il a été inactif pendant plus de 5000 ans). Ses premiers habitants étaient les Indiens Arawak, qui se sont installés dans de nombreuses îles des Caraïbes. Il a fallu attendre 1632 pour que l’île soit colonisée par les par un groupe de naufragés anglais. Peu de temps après, c’est au tour de colons hollandais venant de l’île voisine de Saint-Eustache de coloniser l’île. Saba a par la suite changé de mains entre les Pays-Bas, l’Angleterre, l’Espagne et la France pendant les 200 années suivantes avant de se devenir néerlandaise en 1816. Aujourd’hui, Saba fait partie d’une municipalité spéciale des Pays-Bas aux Caraïbes, de même que Bonaire et Saint-Eustache connu sous le nom d’île BES.

Moins de 2.000 personnes vivent sur Saba, mais l’île a bénéficié d’un intérêt croissant pour l’éco-tourisme avec 25000 touristes par an qui la visitent pour ses célèbres spots de plongée et la randonnée. Les deux principales villes de Saba sont Windwardside et son chef-lieu The Bottom.

Comment se rendre à Saba?

Se rendre à Saba n’est pas un exploit facile et peut être effectuée soit par ferry à partir de Saint Martin, qui vous dépose à The Bottom d’un côté de l’île, ou par avion depuis Saint Martin (SXM) qui vous dépose au bord d’une falaise à Flatpoint. Alors, à vous de choisir, préférez-vous passer 90 minutes sur un bateau qui tangue ou 12 minutes dans un petit avion à hélice dévalant vers les falaises et la piste d’atterrissage la plus courte pour les vols commerciaux au monde?!?

winair-caribbean

J’ai décidé d’en finir rapidement en choisissant l’option aérienne, qui s’est avéré être une promenade agréable. A bord du Winair DH-6 Twin Otter, les 16 sièges sont collés l’un à cote de l’autre et l’air dans l’avion n’est pas renouvelé. Je suis un peu claustrophobe mais comme ce vol était déjà mon deuxième de la semaine sur un petit appareil à hélice, je l’ai pris comme une pro. De mon siège J’ai pu avoir une vision claire de la cabine de pilotage et il était impressionnant de voir tous les instruments, cartes et outils utilisés lors du vol. Le décollage consiste en une montée en régime des hélices jusqu’à leur vitesse maximale, de fait je conseille fortement de porter des boules Quies afin d’éviter à vos oreilles de sonner pour le reste de la journée. Les deux pilotes travaillent de concert afin de faire décoller l’appareil jusqu’à atteindre l’altitude de croisière. L’avion n’étant pas pressurisé, les sensations ressenties lors du vol sont immenses que ce soit la vue de l’océan ou l’air autour de moi.

L’atterrissage à l’aéroport Juancho E. Yrausquin de Saba est un spectacle à ne pas manquer. Lors de notre approche, il nous a semblé nous diriger tout droit vers les falaises avant que l’avion ne redresse vers le bord des cotes pour finalement descendre vers la piste. L’atterrissage à cet aéroport ne peut être fait que par des petits appareils et les pilotes doivent avoir les compétences nécessaires pour maîtriser l’atterrissage.

Après avoir passé rapidement les formalités, nous avons quitté le petit aéroport à la recherche d’un moyen de transport. Des taxis attendent à l’aéroport et peuvent vous emmener partout où vous le désirez. Notez que les tarifs des taxis sont pré-fixés par le gouvernement alors assurez-vous de vérifier le prix avec votre chauffeur avant de monter.

Les Sabans sont très fiers de leur route, intelligemment appelé, La Route (anglais : The Road), car elle avait été nommée « la route qui ne peut pas être construite ». C’est ainsi qu’en 1943, elle a été construite entièrement à la main! Elle s’étend de la colline de Zion où se trouve l’aéroport, et se faufile autour des falaises de l’île offrant des vues spectaculaires sur les îles voisines ainsi qu des paysages magnifiques. Elle traverse le port de Fort Bay, le chef-lieu The Bottom, et la plage de Well’s Bay.

Windwardside, au pied du mont Scenery

Notre périple nous a emmenés au pittoresque tronçon de terre qui est la ville de Windwardside. Nous nous sommes rendus à cet endroit afin d’effectuer la randonnée vers le sommet du mont Scenery. Mais avant toute chose nous avons dû faire des provision afin de faciliter notre ascension.

Il y a deux épiceries à Windwardside, les deux ouvrent assez tôt si vous voulez commencer votre randonnée aux aurores, lorsque le temps est encore frais. Nous avons chargé nos sacs de bouteilles d’eau, de galettes de poulet et de bœuf ainsi que de noix séchés.

Plus bas, se trouve la boutique le Trail Shop, où vous pouvez acheter une carte ainsi que des bâtons de marche pour votre randonnée. Nous sommes arrivés avant l’ouverture de la boutique, et nous avons fait l’erreur de ne pas attendre pour acheter des bâtons de randonnée. Alors que la randonnée est faisable sans un bâton de randonnée, vous serez heureux d’en avoir un, en particulier lors de la descente. Depuis la boutique Trail Shop, les signes pointent dans chaque direction afin de vous diriger vers les différents sentiers. Non loin de la boutique démarre le sentier vers le mont Scenery.

mt-scenery-trail-marker

Préparez vos cuisses pour une séance d’entraînement, la randonnée se vante d’être longue de 1064 marches jusqu’au sommet, toutefois j’ai essayé de ne pas y penser lors de l’ascension. A chaque pas, je me suis enfoncée un plus profond et plus haut dans la jungle à la verdure luxuriante. Sans croiser un seul autre randonneur lors de l’ascension, je me suis senti comme Indiana Jones à la recherche de Temple Maudit, faisant attention à ne pas marcher sur des créatures ou autres ruines antiques. J’ai pu admirer beaucoup de faune et de flore intéressantes, y compris des tilleuls, corossol, bananiers, et la fleur nationale: la black-eyed Susan. Rappelez-vous, ne prenez que des photos, ne laissez que des empreintes!

saba-plants

Les marches jusqu’au sommet peuvent être humides et couvertes de mousse de fait, avoir un bâton de randonnée peut être utile pour stabiliser votre pied. Lors de l’ascension j’étais littéralement dans les nuages. L’air était plus frais et je pouvais voir la brume des nuages se formant autour de moi et à un moment donné je me suis même retrouvé pris dans un tourbillon de pluie légère. Heureusement, j’avais emporté une veste et j’ai également utilisé une grande feuille de bananier pour me protéger. Il y a également trois zones refuges le long du chemin où vous pourrez vous reposer et protéger en cas de besoin.

mt-scenery-steps-into-clouds

Près du haut de la montagne, le chemin se divise, à gauche vers le sommet et à droite vers une vue panoramique. Au sommet, il faisait trop nuageux pour voir clairement autour de moi mais je me suis arrêté pour respirer l’air pur et me féliciter d’avoir gravi le plus haut sommet des Pays-Bas!

saba-1

Redescendre est finalement plus difficile (d’une manière différente) que de monter. Descendant, je devais faire attention de ne pas perdre l’équilibre en glissant dans la boue ou la mousse, mais également à l’impact sur mes genoux des 1064 marches. Encore une fois, un bâton de randonnée aurait aidé. Nous avons rencontré plus randonneurs sur le chemin du retour, étant donné que le ferry de Saint Martin venait d’arriver.

mt-scenery-steps

Lorsque nous sommes arrivés, nous étions soulagés, mais exténués. Vous pouvez vous procurer un certificat d’achèvement à la Trail House pour 2$, ou un t -shirt souvenir.

De retour à Windwardside, il y a de nombreux restaurants où vous pourrez regagner les calories brûlées, comme par exemple Sea Witch Bar and Grill, Swinging Doors, ou encore Bizzy B pour un sandwich et du café. Comme nous avions déjà mangé nos galettes lors de notre randonné, je choisi de me récompenser avec une crème glacée du Saba Snack.

Les autres choses à faire à Saba

S’il vous reste des jambes, il y a plusieurs autres randonnées que vous pouvez essayer. A partir du sentier du Mont Scenery, vous pouvez marcher vers The Bottom où plusieurs autres randonnées commencent. Pour une randonnée facile, depuis l’ aéroport de Flatpoint vous pouvez aller voir les piscines naturelles et la seule « plage » de Saba. Une autre randonnée intéressante vous emmène à une ancienne mine de soufre. Vous pouvez passer une semaine à explorer l’île de Saba et ses nombreux sentiers de randonnée, qui couvrent tous les niveaux de difficulté .

N’ayant plus de jambes nous avons décidé de passer le reste de l’après-midi à explorer la ville de Windwardside. Les deux musées de la ville offrent un regard sur l’histoire de Saba. Le musée Harry L. Johnson, est logé dans une maison vieille de 160 ans, recréation d’une maison de capitaine, regroupant des artefacts de cette période. Le guide du musée nous a accueilli et nous a fait une courte visite qui retrace l’histoire de la maison et de la culture de Saba, un don de 2$ par personne est recommandée. Bien que le musée soit petit, il est situé sur une grande parcelle où nous avons pu nous promener et faire une courte sieste dans la véranda.

Non loin du musée Harry L. Johnson se trouve le Dutch Museum. De même, il est logé dans un chalet traditionnel Saban et contient des antiquités néerlandaises et des artefacts vieux de 150 à 400 ans. Vous y trouverez des carreaux néerlandais et gravures, ainsi que dentelle traditionnelle de Saba, porcelaine, meubles et peintures.

Plongée à Saba

diving

Je ne plonge pas donc je ne peux pas parler de la qualité de ses spots, mais sachez que Saba est mondialement connue pour ses sites de plongée. Le parc marin de Saba englobe toute l’île et comprend les eaux et les fonds marins jusqu’à une profondeur de 200 pieds. Parce que Saba est littéralement un volcan émergeant de l’eau, la zone côtière est extrêmement pentue ce qui rend la plongée depuis le rivage pratiquement impossible il est donc important de plonger avec un moniteur de l’un des centres de plongée licencié de Saba que vous trouverez à The Bottom et Windwardside.

Au revoir Saba

Oubliez les contrôles de sécurité à l’aéroport. Dans ce petit aéroport, le contrôleur de vol est également l’agent d’enregistrement et il n’y a pas de sécurité à traverser, de fait vous pouvez garder votre bouteille d’eau avec vous. Il y a un petit bar / café à l’aéroport où vous pourrez prendre un verre avant votre vol, mais vous pourrez également vous promener vers les piscines naturelles non loin de l’aéroport où le Sea Grape Restaurant se trouve.

saba-tidepools

Une fois que vous traversez le tarmac pour rejoindre l’avion, le départ de l’aéroport de Saba est une autre expérience unique. Le pilote allume le moteur de l’avion, puis s’élance du bord de la piste, se jetant de la falaise et planant au-dessus de la mer étincelante dans le soleil couchant direction l’aéroport Princess Juliana.

Lorsque vous en avez assez des plages, des casinos, et de la commercialisation de Saint Martin, venez passer un peu de temps à Saba. Il y a beaucoup à voir et faire à Saba, si l’écotourisme est votre truc, des kilomètres de sentiers et des nombreux spots de plongée. Ou tout simplement pour vous relaxer dans l’un des éco-lodges qui parsèment la montagne. La nature est omniprésente dans la belle île de Saba. Même si vous vous rendez juste à Saba pour une excursion d’une journée, vous serez heureux de visiter une autre partie de la Caraïbe. Ou au pire, avoir un peu de répit avec les moustiques, dont Saba n’a pas!

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here