Si cela ne nous suffisait pas de nous rendre à la frontière la plus lourdement gardée au monde, nous avons décidé de monter la barre un peu plus haut en traversant la frontière de la Corée du Nord.

jsa_korea

On est fou, non ??

Ne vous inquiétez pas, la traversée est parfaitement sûre.

Bon à peu près sûre. Autant sûre que pénétrer dans un pays communiste à partir d’un pays qui est toujours en guerre avec ce dernier, le tout avec un passeport américain !

Mais bon, on ne vit qu’une fois, non?

D’accord, je suis peut être un peu dramatique. Beaucoup de visiteurs visitent la Joint Security Area (JSA), où la ligne de démarcation militaire (DML) entre le Nord et la Corée du Sud. Les visites ne sont autorisées qu’avec un groupe de touristes et après la présentation des passeports à l’ONU.

D’abord une brève leçon d’histoire sur le JSA

Le 27 Juillet 1953, l’accord d’armistice a été signé par la Corée du Nord et le Commandement des Nations Unies afin établir un cessez-le et de mettre un terme à la guerre de Corée. La signature de ce document a eu lieu dans le village de Panmunjom, juste au nord de la frontière. Le bâtiment est toujours présent et a été renommé par le Nord Musée de la Paix.

jsa_korea-15
La table où l’accord d’armistice a été signé.

Panmunjom est souvent utilisé comme une métonymie pour la JSA, où les discussions entre le Nord et la Corée du Sud ont lieu dans les bâtiments de conférence bleues construites sur le MDL. Il est le seul endroit dans la zone démilitarisée (DMZ) où le Nord et la Corée du Sud se tiennent face à face.

jsa_korea-3
Le bâtiment de conférence bleu où les réunions entre le Nord et le Sud sont tenus.

Au sein du JSA plusieurs bâtiments dont la Freedom House, les célèbres bâtiments de conférence bleu, et des postes de garde sont installés. Les soldats, limités par l’ONU à 30 pour chaque pays dans la zone, des deux côtés patrouillent, mais restent de leur côté de la DML.

Avant de s’y rendre

Plusieurs compagnies d’excursion proposent des visites du JSA. Après avoir fait beaucoup de recherches, j’en venais à la conclusion que que le prix tourne toujours autour de 85000 ₩ ce qui comprend le transport depuis Séoul et le déjeuner. Nous avons opté pour un tour avec VIP Travels qui opère à partir de l’Hôtel Koreana près de Gyeongbokgung Palace. VIP Travels est l’un des rares circuits qui inclut la possibilité de parler à un transfuge nord-coréen.

Il y a des règlements vestimentaires strictes afin de participer à la tournée. Vous devez être habillé avec respect (pas de vêtements déchirés, pas de shorts, pas de tongs, etc.). Le but est non seulement d’être respectueux de de la zone, mais aussi d’être prêt dans le cas où les soldats nord-coréens prennent votre photo pour l’utiliser pour de la propagande.

Entretien avec un transfuge nord-coréen

Pendant le trajet en bus jusqu’au nord, nous avons eu l’occasion de parler avec un transfuge, qui est considéré comme disparu pour la Corée du Nord. Elle nous a expliqué comment et pourquoi elle a fait défection, la famille qu’elle a dû laisser derrière et ce que la vie était au Nord.

Je lui ai demandé ce que sa perception du monde extérieur était. Quel genre de propagande et contre vérités étaient utilisés au Nord?

Elle nous a expliqué qu’il leur était dit que les États-Unis était le diable, et que tout le monde en Corée du Sud étaient des mendiants. Dès leur jeune âge, les enfants sont endoctrinés à croire à quel point Kim Jong Un est bon, mais aussi que les films nord-coréens et les chansons pop vantent tous les vertus des Kims.

Elle a décrit Pyongyang comme Disneyland, où les bâtiments sont uniquement peints uniquement sur les trois faces visible de la route. Les gens qui vendent des aliments dans les rues étaient en fait des soldats déguisés. Il semble que tous les stéréotypes sur la Corée du Nord décrits dans le film comique de Seth Rogen, L’ Interview qui tue ! sont vrai.

Ce fut une triste introduction de la situation en Corée du Nord. Un endroit où 3 millions de personnes sont mortes de faim sous Kim Jong Il. Les gens travaillent dans des fermes communales, mais ne récoltent pas les fruits de leur labeur, et la plupart du temps ne gagnent pas d’argent du tout.

Observatoire de l’Unification d’Odusan

Notre premier arrêt était l’observatoire du Mont Odu, situé sur un pic à la rencontre de la rivière Han de la rivière Imjin et de rivière à la mer Jaune.

jsa_korea-9

jsa_korea-10
La distance entre l’Observatoire Odusan et la Corée du Nord est seulement de 2100 mètres.

De l’autre côté du fleuve se trouve la Corée du Nord et à marée basse, elle semblait encore plus proche que les 2 kilomètres qui la séparait de nous. De là, nous pouvions regarder avec des jumelles le village de propagande, les postes de garde et les fermes. Nous pouvions même voir quelques personnes qui travaillaient dans les champs. Il était troublant de voir des gens, d’être si près d’eux, mais de ne pas être capable de faire quelque chose pour eux.

jsa_korea-1
Regardant à travers la rivière vers Corée du Nord

En dépit de partager le même environnement que le côté sud de la rivière, la terre de la Corée du Nord était stérile. Les forêts ont toutes été coupées. La Corée du Nord utilise encore l’ondol, une forme archaïque de chauffage qui utilise le transfert de chaleur directe du bois pour chauffer le plancher. La montagne a également été récupérée pour la culture du riz. Au-dessus de tous les arbres ont été coupés pour mieux voir les gens qui tentent d’échapper.

Dans la JSA: Camp Bonifas et Freedom House

Dans l’après-midi nous sommes allés au Camp Bonifas.

jsa_korea-16
Camp Bonifas et boutique de cadeaux.

Le poste militaire a été nommé d’après capitaine de l’armée américaine Arthur Bonifas qui a été tué lors de l’incident de la Hache (plus sur cela plus tard). Dans le camp se trouve les casernes des soldats, une boutique de cadeaux et un petit musée.

Ici, nous avons été rejoints par un officier des Forces des États-Unis qui sera notre escorte de sécurité dans la JSA.

Avant que nous puissions commencer la visite de la JSA, nous avons dû d’abord signer une décharge, en reconnaissant que nous entrions dans une zone hostile, au risque d’être blessés ou tués.

Nous avons regardé une présentation d’information, enfilé nos nouveaux badges de sécurité UNCMAC et changé de bus pour un bus de l’ONU. 

jsa_korea-20

Nous sommes passés par Checkpoint Charlie, le dernier des trois points de contrôle avant la MDL.

Jusqu’à il y a encore deux mois le tour de la JSA incluais un passage par le Taesong Freedom Village et le pont de la Liberté. Ce fut à côté de ce pont que le fameux l’incident de l’Assassinat à la Hache est survenu en 1976. Deux officiers américains ont été tués pour avoir tenté de tailler un peuplier qui obstruait la vue du pont.

jsa_korea-8
Un diorama de l’Incident à la Hache.
jsa_korea-5
Le peuplier infâme qui a incité l’Incident à la Hache.

Cette partie du tour a été interrompue en raison des mines qui ont été enfouies récemment du côté nord du pont. Plus de 2 millions de mines sont encore présentes dans la DMZ.

Une route qui mène du Sud vers le complexe industriel de Kaesong, est encore présente, mais était hors d’usage. Le dépôt de fabrication financé par la Corée du Sud utilisant la main-d’œuvre nord-coréenne pour la fabrication de produits a été abandonnées car la plupart de l’argent généré allait directement à Kim Jong Un pour financer le programme de missiles de la Corée du Nord. Du sud, nous avons pu voir le mât de 160 mètres et 270kg du drapeau nord-coréen, l’un des plus grands dans le monde.

La Freedom House

Après un court trajet, nous avons atteint la Freedom House construite pour permettre aux familles de se réunir. Cependant, la Corée du Nord n’a jamais permis à aucune des familles de s’y rendre.

Nous sommes entrés dans la Freedom House et sommes nerveusement ressortis de l’autre côté face à face avec la Corée du Nord.

Nous nous sommes alignés en haut de l’escalier donnant sur les bâtiments bleus où les réunions ont lieu. Au centre se trouvaient des soldats de la République de Corée (ROK) et de la République populaire démocratique de Corée (DPRK).

jsa_korea-13
Le bâtiment de la Corée du Nord en face de nous avec une extension ajoutée plus tard pour être à la même hauteur que la Freedom House.

Entre eux,marquant la frontière officielle entre le Nord et le Sud limite une bande de ciment.
La tension était palpable des deux côtés, alors que nous civils, suivions anxieusement les instructions de notre escorte de sécurité. Il était vraiment choquant de voir les soldats nord-coréens immobiles à leur poste, debout, pendant 12 heures comme nous l’avons appris un peu plus tôt.

jsa_korea-2
Trois soldats sud-coréens font face à la Corée du Nord derrière une ligne en béton qui les sépare des trois soldats de la DPRK. Notez que tandis que les soldats sud-coréens font face à la Corée du Nord, les soldats de la DPRK sont de dos de manière à regarder les autres soldats et s’assurer que personne ne s’échappe de la Corée du Nord. Á gauche, le soldat de la ROK les regardant depuis l’extérieur.

Alors que écoutions notre escorte de sécurité nous décrire les bâtiments autour de nous, nous avons été autorisés de prendre des photos, tant que nous ne faisions pas de gestes en direction des soldats nord-coréens. Des caméras étaient pointées sur nous, tout comme nous pointons nos appareils photos vers eux.

jsa_korea-17
Un soldat américain a été notre guide et escorte à la Freedom House.

Étonnamment, il y avait aussi un groupe de touristes sur partie nord-coréenne, apparemment un événement rare. Les tours nord-coréens sont généralement des responsables nord-coréens ou des touristes chinois. J’ai vu quelques personnes en tenues militaires, et ils semblaient tous bien habillés. Il était amusant de les voir prendre des photos et nous regarder, alors que nous faisions la même chose.

jsa_korea-18

Nous avons ensuite été autorisés à entrer dans le bâtiment bleu. La salle de réunion est remplie avec des tables et des chaises. 

jsa_korea-14

Sur la table centrale, des microphones sont disposées, et enregistrent tout ce qui se dit dans la pièces 24 heures sur 24, 7 jours par semaine. Nous sommes passés de l’autre côté de la table, et nous sommes retrouvés en Corée du Nord.

jsa_korea-7
Soldat se tenant sur la MDL qui divise le bâtiment entre le Nord et le Sud.

Deux soldats sud-coréens sont stationnés dans la pièce. Ces soldats doivent répondre à une exigence de hauteur minimale, ainsi qu’être ceinture noire de taekwondo ou de judo. Ils portent des lunettes de soleil et se tiennent dans une position de taekwondo modifiée afin d’intimider les soldats de la DPRK.

jsa_korea-11
Un soldat ROK se tient devant la porte de la Corée du Nord.

Après avoir pris autant de photos que nous pouvions dans le peu de temps qui nous était imparti, nous avons été conduits en sécurité relative dans la Freedom House et sommes retournés dans le bus.

jsa_korea-4
Matt avec un soldat ROK. Le soldat se trouve dans une position de taekwondo modifiée.

Vers la Corée du Nord, aller retour!

Notre visite à la Freedom House a dû respecter un calendrier très serré, mais ce que nous avons pu voir était incroyable. Ce fut une expérience unique et impressionnante, et que je recommande vivement à tous ceux qui viennent à Séoul.

jsa_korea-6
Maintenant, nous pouvons dire que nous sommes allés en Corée du Nord!

Si vous êtes curieux de savoir ce que la visite de la JSA du côté nord-coréenne est, consultez ce récit intéressant d’Elliott sur Earth in a Nutshell.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here